Presse


« Intime de Frédérick Martin (1958-2016), le TrioPolycordes a eu la bonne idée de faire (re)découvrir la musique de leur ami disparu trio tôt, en rassemblant six de ses partitions. A la fois tendre et tourmenté, le style du compositeur se niche peut-être entre une enfance passée en Afrique, une passion pour Chostakovitch et un passé rock, dont la trace subsiste dans un ouvrage consacré au Black Metal (…). Honor, Gradus, Dignitas, destiné à une mandoline, une guitare et une harpe (1999) dont le titre dérive du serment prononcé par les chevaliers, au Moyen-Âge, nous plonge dans le vertige bien caractéristique de son écriture, à la fois tendue (Honor) et éruptive (Gradus), comme des joutes chorégraphiées. Déconstruction osée d’une gaillarde de Dowland, don Dowland’s Box (2002) pulse avec l’énergie renouvelée d’un blues rock, tout en préservant la délicatesse originelle. Plus encore, Ustvolst se veut « un hommage inversé » (Martin) à la Saint-pétersbourgeoise Galina Ustvolskaya (1919-2006) – élève de Chostakovitch dont le style âpre résonne comme un coup de marteau -, avec le velouté d’un trio « homogène » constitué par la mandoline, la guitare et la harpe. Cela n’empêche nullement l’oeuvre de se contorsionner sous des rythmes étranges, sombres et désarticulés, restitués par le jeu vif et flexible du TrioPolycordes.» 
Franck MALLET, 15 juin 2017, in Musikzen


« D’aucuns construisent alors de subtils engrenages, qu’on examine avec le plus grand intérêt dès qu’un grain de sable vient les enrayer. D’autres imaginent des vies minuscules, faisant bruire le lieu du concert d’une infinie d’élytres. D’autres encore travaillent sur les énergies d’attaque, spéculent sur les ambiguïtés qui existent entre les trois cordes pincées, cherchent à construire un instrument tricéphale… » 
Dominique DRUEN

« [… ] Crée de toutes pièces, l’association de ces trois instruments, génère des sons nouveaux et originaux tout à fait intéressants… Magnifique page musicale, interprétée avec émotion et réalisme par ce trio de choc [… ] »

in Guitare Classique, juillet-août-septembre 2001

« [… ] La chose est unique : le TrioPolycordes marie mandoline, guitare et harpe [… ] C’est bien joué, avec précision et tendresse [… ] »

Jean VERMEIL, in Répertoire n°148, juillet-août 2001

« Avec ce premier enregistrement, le TrioPolycordes, présente les deux principales œuvres existant pour sa formation et deux autres composées récemment pour lui. Il y a une superbe qualité de jeu et une réjouissante richesse sonore tout au long du programme [… ] Ce CD conjugue originalité et vraie qualité. »

Caroline DELUME, in Les cahiers de la guitare, avril-mai-juin 2002

« [… ] Les instruments à cordes pincées sont admirablement traités et on se laisse emporter avec plaisir dans le discours musical…ce trio s’unit dans des pièces ingénieuses, passionnantes et inventives [… ] »

Anne RICQUEBOURG, in Bulletin de L’Association Internationale des Harpistes, été 2003

« Un disque aux sonorités enivrantes [… ] pas moins de six compositeurs à l’affiche [… ] la musique de chambre est un terrain privilégié des compositeurs d’aujourd’hui. »

Franck MALLET, in Le Monde de la Musique, novembre 2003